C’est quoi l’évolution du web ?

Les époques du web 1, 2, 3, 4…

Petit rappel sur les notions du web :

Web 1.0
WEB 1.0 web traditionnel
Période 1991-1999
Focus connecte les informations, orienté entreprises et institutions
Objectif donner accès au contenu en ligne – présenter des produits aux consommateurs
Concept système « push » – distribution de l’information
Architecture Portails d’information , sites web statiques (Read-Only)
Interface + contenu + programme
Language Protocoles HTTP,
HTML (language avec liens hypertextes), puis XML
Java & JavaScript
Données Création de programmes propriétaires lourds et chers. Applications desktop principalement.
Contenu contenu limité (hypertextes + multimédia) créé par des professionnels
Outils de communication email – forums
Applications Applications commerciales, émergence de l’e-commerce et du panier shopping.
Catalogues produits en ligne, encyclopédies en ligne
Utilisateur Consommateur passif – « read only » – « view and link » – le web est un énorme magazine en ligne que l’utilisateur consulte.
Technologie de recherche répertoires – moteurs de recherche sur base de mots clés (=taxonomies)
Focus marketing orienté produit
Flux « one to many » – sens unique
Tactiques marketing publicités en ligne, marketing produit, marketing de masse
Relation linéaire, transactionnelle
Obstacles programmes très chers et peu rentables – absence de contexte – peu d’interaction avec les utilisateurs – lent & lourd
Web 2.0
WEB 2.0 Web social
Période 2000-2009
Focus connecte les personnes,
orienté communautés et « tribus » (web démocratisé)
Objectif partager du contenu
Concept interactions – conversations entre utilisateurs
Architecture Plateformes interactives (Read, Write & Share)
sites dynamiques, blogs, microblogs, wikis
web services & web applications pour connecter les programmes et contenus
Language XML (HTML structuré) qui consiste à décrire les choses avec des mots + RSS (flux de contenus)
Données Multiplication des programmes open source qui démocratisent le web. Licences Creative Commons: ouverture & partage des logiciels et ressources.
Contenu contenu illimité créé par des utilisateurs amateurs et professionnels – rich media
Outils de communication réseaux sociaux – plateformes collaboratives
SMS – MMS – video-streaming
Applications Multiplication des applications participatives pour communiquer (blog, twitter), partager (facebook, linkedin, flickr, youtube, etc.), transformer des données (RSS & XML), tagger (Digg), présenter (slideshare), etc.
Utilisateur Consommateur et acteur. Néanmoins, seule une minorité devient auteur « read & write », la majorité se contente d’un engagement restreint « read & share »
Technologie de recherche recherche sur base de mots clés (tags) partagés et croisés (=folksonomies)
Focus marketing orienté service client
Flux « many to many » – échanges dynamiques
Tactiques marketing pay per click advertising, marketing viral, WOM (bouche à oreille), SEM (search engine marketing)
Relation distribuée, segmentée, échanges
Obstacles Infobésité: trop de contenu de qualité très inégale.Accessibilité: technologie ne permet pas encore une vraie portabilité. Manque de personnalisation: il est difficile de sortir du lot
Web 3.0
Web 3.0 web sémantique ou « smart » web
Période 2010-xx
Focus connecte le savoir, orienté individu dans son contexte
Objectif consolider et intégrer des contenus dynamiques
Concept curation – compréhension et exploitation des données
Architecture SaaS (logiciel=service) & Cloud (ubiquité et portabilité)
Les web services occupent la place centrale et connectent les supports et les applications à travers des interfaces simplifiées.
Language Outre le XML, de nouveaux languages émergent: RDF (Resource Description Framework) càd la grammaire qui définit les concepts et établit les relations + OWL (Ontology Web Language) basé sur les relations et la logique + SWRL (Semantic Web Rule Language) qui établit les règles qui permettent de comprendre ce que les humains cherchent.
Données Transforme le web est une base de données géante, divisée en groupes avec une multitude de liens entre eux pour croiser les données. Intégration des metadata dans les ressources accessibles partout, à tout moment et sur n’importe quel support.
Contenu contenu organisé par les utilisateurs – réalité augmentée
Outils de communication tous les outils précédants adaptés à l’internet mobile (tablettes, smart phones) + des outils cross media tels que QR codes, RFID (radio frequency identification)
Applications applications personnalisables – ex. netvibes, igoogle, applications 3D, création de mondes virtuels,
serious games, social games
Utilisateur Emergence du consom’acteur. Consommateur engagé. Utilisateur de plus en plus actif, mobile, toujours connecté.
Technologie de recherche recherche contextuelle grâce à des filtres individuels (ex: les recommandations d’Amazon) (=me-onomy),
recherche sémantique en language naturel,
recherche visuelle (ex: en prenant la photo d’un monument, accéder à toute l’information qui s’y rapporte)
Focus marketing orienté intérêts et goûts client
Flux « many to one » – flux digital continu
Tactiques marketing data marketing contextuel, advertainment, certains « power users » ou internautes influents deviennent ambassadeurs des marques, veille et e-réputation,
Relation contextuelle
Obstacles Difficulté de combiner le web des données (scientifique et rigoureux) avec le web social (instantanné, basé sur les émotions).
Danger d’ »envahissement » par un web omniprésent.
Web 4.0
Web 4.0 web symbiotique ou web « intelligent »
Période 2020(?)-xx
Focus connecte l’intelligence, orienté interaction individus|objets
Objectif innover grâce aux connexions intelligentes
Concept interconnexion réel|virtuel, intelligence collective
Architecture OS (système opérationnel) + Cloud
Données Evolution vers des standards ouverts, vers un language universel
Utilisateur L’utilisateur devient cré-acteur, en constante symbiose avec son environnement
Technologie de recherche filtres intelligents
Focus marketing chaque consommateur est différent
Flux « one in many » – environnement intelligent
Tactiques marketing L’analyse des comportements des utilisateurs permettra une véritable personnalisation: le bon message au bon moment au bon endroit
Relation fluide, multiple
Obstacles Sécurité des sources et accès aux données. Capacité à analyser les comportements et à les traduire en données utiles. Danger d’un contrôle sur la vie privée et perte de liberté. Le web 4.0 comme il est présenté aujourd’hui pourrait restreindre notre liberté et nos chances d’évolution & d’innovation (puisqu’il ne nous présenterait que ce qui est censé nous intéresser).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.